Histoire Saint Hilaire de Chaléons

Laissez-vous conter l'histoire de Saint Hilaire de Chaléons...
st-hilaire-de-chaleons-site-historien-pdr-2-1946
Saint-Hilaire-de-Chaléons est mentionné pour la première fois en 1079, à cette époque son église est donnée aux religieuses de Notre-Dame d'Angers. L'église de Saint-Hilaire de Chaléons appartenait alors au prieuré Sainte Marie de Prigny.

Durant le Moyen Âge, la paroisse de Saint-Hilaire se développe près du château du Bois-Rouaud.

La Révolution française est un passage très difficile pour la commune et a marqué durablement les esprits. Saint-Hilaire est alors un lieu de cantonnement pour l'armée républicaine qui combat les Armées catholiques et royales de Vendée et de Bretagne. Avec la déchristianisation, la commune est rebaptisée La Fraternité. Il y eut à La Fraternité, entre l’an I et l’an IV, 316 tués et 167 décès par maladie pour une population de 1 150 habitants d'après le recensement de 1789. 

En 1793, le curé de la paroisse, l'abbé Violet, âgé de 24 ans, est blessé au visage alors qu'il sert dans l'armée vendéenne en tant que porte drapeau de François Charette de la Contrie. En 1825, il décide d'ériger un calvaire à Saint Hilaire pour rendre hommage aux victimes de la répression pendant la révolution. Le cimetière actuel situé autour du calvaire est inauguré en 1869 par le maire, le comte Gustave de Juigné8.

L'église actuelle remplace une ancienne église ruinée à la Révolution française. Lors de la construction de l'église en 1897, trois sarcophages mérovingiens sont découverts.
 
Blason Saint Hilaire-de-Chaléons, histoire Saint Hilaire-de-Chaléons

Blason de Saint Hilaire-de-Chaléons


Écartelé : au premier, d'or aux trois tours de gueules, ouvertes et ajourées du champ, maçonnées de sable ; au deuxième, d'argent aux six mouchetures d'hermine de sable ordonnées 3, 2 et 1 ; au troisième, d'azur aux trois fleurs de lys d'or ; au quatrième, de gueules à la mitre épiscopale d'or posée en bande, soutenue d'une crosse du même posée en barre ; à la croix de sable brochant sur l'écartelé, chargée en cœur d'un écusson d'argent aux trois croix du Calvaire de sable.
Commentaires : La croix de sable est celle du blasonnement du pays de Retz : d'or à la croix de sable, rappelant l'appartenance de Saint-Hilaire-de-Chaléons au pays de Retz. Les mouchetures d'hermine évoquent le blasonnement d'hermine plain de la Bretagne, rappelant l'appartenance passée de la ville au duché de Bretagne. Blason conçu par M.-R. Prat en 1946.