Belles rencontres

Mickaël-Ange, guide de vos balades vélo à Pornic

19-sept-2019-basse-def-32-2651
Natif d’ici ou tombé sous le charme de la Destination Pornic ?  Je suis manceau d’origines. Je suis arrivé à Pornic il y a un peu plus de 10 ans, à 24 ans. J’avais répondu à une offre d’emploi pour être responsable d’un rayon vélo. Je ne connaissais pas du tout Pornic. J’ai fait mon entretien, qui s’est bien passé, et puis, avant de repartir, j’ai eu envie de découvrir la ville, de voir si je pouvais m’imaginer y vivre. Je me rappelle encore, j’ai en tête la route que j’ai parcouru, celle qui descend vers de la Noëveillard, je roulais sous un soleil de printemps magnifique qui reflétait sur la mer juste en bas et je me suis dit : « Tiens, ça a l’air pas mal ! ». J’ai eu un coup de cœur direct en arrivant au port. C’était un jour en sema...

Pornic à vos couleurs !

coloriage pornic, dessins pornic, carnet coloriages bivan
Et c'est avec grand plaisir que nous profitons de cette occasion pour vous présenter Bivan Depuis combien de temps vivez-vous sur la Destination Pornic ? Je vis à Pornic depuis 2012, huit années de découverte de la côte et de mon environnement.   D'où êtes-vous originaire ? Je suis née et ai fait mes études à Paris mais j'ai très vite quitté la capitale pour différentes villes comme Marseille, Castres, Toulouse, Bordeaux..   Dites-en nous un peu plus sur ces croquis de la ville de Pornic... Quand je suis arrivée à Pornic par hasard, venant en vélo par les chemins de bord de Loire, j'ai été prise par les odeurs, algues, vase, iode, sel... cela m'a ravie. J'ai retrouvé des sensations de mon enfance liées à l’océan. Dès que l’émotion est là, je ressen...

Ils ont fait briller la Destination Pornic en 2019

img-20190331-110732-2580
La Chambre d’hôtes La Rêverie (Pornic) a été sélectionnée plus belle maison d’hôtes de France 2019 par le label Gîtes de France.   Ambiance raffinée, décoration remplie de douceur, terrasse et piscine dans un cadre reposant, cette maison reflète le bon goût ! L’architecture et ses codes architecturaux soulignent l’esprit balnéaire de Pornic de la fin du 19ème, dans un confort contemporain aux espaces épurés. Le must : Henri et Geneviève partagent avec passion notre si belle Destination Pornic.  

Interview de Mathieu Guibert

mathieuguibert-40aethion-1417
Racontez-nous comment vous êtes arrivé dans l’établissement Anne de Bretagne ? « Je suis originaire de Saint Michel-Chef-Chef. Ma formation et ma carrière m’ont fait beaucoup voyager, mais je n’ai jamais coupé les ponts avec mon territoire. Ma famille, mes amis sont ici, ainsi que tous les liens que j’ai pu tisser en étant très impliqué dans la vie associative. Suite à la rencontre avec Philippe Vételé et à la visite de l’établissement en septembre 2015, tout m’a semblé évident et simple. Cette maison a une humanité qui me plaît et qui pourra me permettre de bien défendre les produits locaux et le Pays de Retz »....

Apporte ton seau et chausse tes bottes, on ira explorer la plage à marée basse

visite-peche-a-pied-avec-andrea-2019-claudiacassanodromain-62-copie-2416
Si tu devais décrire avec trois mots ce qu’elle t’évoque la pêche à pied … « Enfance, famille, gourmandise. J’ai toujours vécu à la mer. Quand j’étais petite, le week-end j’allais souvent à la pêche aux bigorneaux ou à la palourde avec mes grands-parents, le midi j’adorais aider ma grand-mère en cuisine pour préparer les crevettes… je me régalais à les déguster avec de bonnes tartines au beurre. Pour moi la pêche à pied ça a toujours été une activité comme une autre (comme faire du jardinage)… mais riche de beaux moments de partage avec ma famille ».

Laurent Guitteny vigneron indépendant depuis 2000

vigneron indépendant, vigneron sainte Pazanne, Domaine de la Coche
Vous travaillez sur le domaine avec votre cousin et vous êtes vigneron depuis deux générations. Est-ce une vocation ?   En effet, j’ai vécu cela comme un prolongement naturel de mon histoire de famille. J’ai grandi dans les vignes aux cotés de mon père et mon oncle. Tout petit je donnais un coup de main pour la mise en bouteille à la main, les petites tâches… quand j’ai eu l’âge de pouvoir participer à la taille des vignes, je me rappelle avoir répété naturellement les gestes que j’avais vu faire par ma famille. Ce travail est une vraie transmission familiale. J’ai toujours été passionné par le vin et la gastronomie et cela s’est dessiné plus précisément au fur et à mesure des rencontres que j’ai pu faire tout au long de mon parcours de formation...